samedi 23 janvier 2016

Matchs PriceMinister de la rentrée littéraire / Amelia de K. Mc Creight

Comme chaque année, PriceMinister permet à un certain nombre de bloggers de recevoir un livre parmi une sélection, pour en faire une critique. Ayant pas mal de choses à lire en ce moment, j'ai opté pour un roman policier 'grand public', dont la critique semblait très bonne, avec un sujet qui pouvait m'interpeller en tant que mère d'adolescentes (cliquer pour agrandir le résumé) :


Le livre papier est un gros pavé. Je n'ai quasiment pas réussi à "rentrer" dans l'histoire, que j'ai trouvée mal écrite (la traduction est peut-être aussi très mauvaise ?). L'auteure choisi des effets narratifs un peu éculés, comme l'alternance du point de vue de la mère, Kate, et de sa fille, Julia. Voulant coller au plus près du langage "jeune" de l'adolescente, l'auteure tente de "parler" comme le ferait - oralement - la jeune fille. On a droit à une litanie de "putain" "genre" ou autres mots chers aux ados, qui n'apportent rien d'intéressants et plombent un style déjà plat et peu digeste. Il en va de même pour le fait d'insérer des passages "facebook" ou "blog-journal du lycée", ça aurait pu être une bonne idée, mais ça tombe un peu à plat. La chronologie est mélangée entre enquête actuelle et flash-back à différentes époques. Cet aspect là ne m'a pas dérangée, ça mettait au contraire un peu de piment dans une histoire qui peine énormément à démarrer (plus de 200 pages où il ne se passe quasi rien). J'ai un peu pensé à la série 'how to get away from a murder' qui utilise aussi différents flash-backs et une narration en 'puzzle'. Je n'ai pas accroché aux personnages, pas vraiment attachants (à l'exception peut-être de l'histoire d'amour d'Amélia), ni au contexte, l'éternelle classe moyenne-sup. américaine wasp. Je me suis ennuyée ferme à la lecture, l'intrigue manque globalement de suspens et de relief, même si les choses s'accélèrent un peu vers la fin. Le livre repose des questions (qu'on se pose déjà...) autour des réseaux sociaux, de la violence des groupes de jeunes et de la communication parents-enfants. Rien de nouveau. 

En conclusion je dirais que malgré une bonne idée de départ et quelques effets de narration pas originaux mais adaptés au thème, ce livre n'est pas très intéressant sur le fond et mal écrit sur la forme. Pour autant, il semble avoir convaincu de nombreux lecteurs, alors... à chacun de se faire son opinion.

Je lui donnerais donc la note de 2/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire